Glob créatif de Barthélémy Schwartz

Posts Tagged ‘Monde libertaire

Du principe d’identité et des Ovni (Monde libertaire, 2013)


Ce qui va de soi, on ne le dira jamais assez, ne va jamais très loin. Ainsi en est-il de tout ce que la patine des habitudes nous a rendu familier, parfaitement rassurant, identifiable et, finalement, réductible au connu. Il se trouve pourtant des êtres et des objets qui, puisant leur substance au coeur même du sensible, semblent se dérober devant les analyses les plus fines. Leur identité est complexe, voilée et, pour ainsi dire, tendanciellement problématique. Néanmoins, c’est − paradoxalement − tout ce qu’ils contiennent d’irréductible qui les porte à la hauteur d’une oeuvre véritable de l’esprit, dont on sait depuis Hegel « qu’il conquiert sa vérité seulement à condition de se retrouver soi-même dans l’absolu déchirement (1). » Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Written by barthelemybs

16 novembre 2013 at 15:42

« Changer la vie », « transformer le monde », Les deux problèmes du surréalisme


(publié dans Le Monde libertaire, 11-17 avril 2002)

Joubert-mvt-surrLa conception surréaliste des rapports de l’art et de la politique a été exprimée par André Breton dans Position politique du surréalisme (1935). Elle a été élaborée lors des tentatives d’action commune des surréalistes avec le parti communiste, dans la perspective de trouver un moyen d’agir avec lui dans le domaine de la culture et de la vie quotidienne. S’illusionnant sur la nature du parti, les surréalistes ont affronté la question de l’art et de la politique à partir des limites autoritaires imposées par les communistes (l’intellectuel comme spécialiste au service du parti, etc.). Les « positions politiques du surréalisme » ont été, ainsi, avant tout des solutions élaborées par les surréalistes pour faire accepter leur autonomie créative par le parti communiste, en tenant compte du fait majeur que l’exploration surréaliste du monde ne devait pas empiéter sur les choix politiques du parti. Changer la vie (l’exploration poétique du monde) et transformer le monde (l’action sociale) sont devenus les deux « problèmes » du surréalisme alors qu’à l’origine il était question de faire la révolution surréaliste du monde. (1)

Lire le reste de cette entrée »

%d blogueurs aiment cette page :